Ate­lier 3 – Accom­pa­gner la nais­sance : le droit, la déon­to­lo­gie, les attentes des usa­gers
(Pré­sen­ta­tion de l’a­te­lier)

Lire le texte inté­gral (for­mat PDF) de l’ate­lier 3

Un fil de dis­cus­sion a été lan­cé à ce sujet sur la liste [egn2006].
Suivre ce lien

Pré­si­dente et modé­ra­trice : Made­leine AKRICH, socio­logue

Inter­ve­nantes :

  • Sophie GAMELIN-LAVOIS, auteure et consul­tante en péri­na­ta­li­té.
  • Chan­tal BIRMAN, sage-femme
  • Fleur MATHET-JOLLY, dou­la, res­pon­sable de La Grande Ourse – Nais­sances et Paren­ta­li­tés
  • Céline WIERTLEWSKI, accom­pa­gnante à la nais­sance et membre d’AL­NA
  • Maria CHIESA, accom­pa­gnante à la nais­sance et membre du C.A. d’AL­NA
  • Vani­na GOETGHELUCK, fon­da­trice d’AL­NA
  • Valé­rie DUPIN, asso­cia­tion Dou­las de France

L’ac­com­pa­gnant (non médi­cal) à la nais­sance n’est pas un pro­fes­sion­nel de san­té mais un pro­fes­sion­nel quand même. Il convient donc d’a­dop­ter des règles élé­men­taires de pru­dence afin d’é­vi­ter toute accu­sa­tion d’exer­cice illé­gal de la méde­cine ou du métier de sage-femme.

La pro­fes­sion de « dou­la » ou « d’ac­com­pa­gnante » (qui a mal­gré tout exis­té par d’autres aspects dans le pas­sé) n’a encore aucun sta­tut juri­dique en France. Le cadre légal d’exer­cice n’est pas défi­ni en dehors des chartes des asso­cia­tions qui déve­loppent l’é­thique, les prin­cipes fon­da­teurs et les points fon­da­men­taux autour d’une base de tra­vail.

Sophie GAMELIN-LAVOIS a pré­sen­té les écueils à évi­ter à la lumière de textes juri­diques.

L’a­te­lier s’est orien­té ensuite sur les aspects déon­to­lo­giques de l’ac­com­pa­gne­ment de la nais­sance, en rela­tion avec les pro­blèmes ren­con­trés par les sages-femmes qui ne peuvent exer­cer leur art dans des condi­tions accep­tables. Chan­tal BIRMAN a expo­sé son point de vue, et des dou­las ou accom­pa­gnantes à la nais­sance ont répon­du à titre per­son­nel ou au nom de leur asso­cia­tion.

Fleur MATHET-JOLLY (voir article) a pré­sen­té sa vision d’une recons­truc­tion du tis­su social de la nais­sance.

Vani­na GOETGHELUCK a par­lé de l’ex­pé­rience d’AL­NA (for­ma­tion, code de déon­to­lo­gie, sta­tut juri­dique).

Céline WIERTLEWSKI et Maria CHIESA ont décla­ré (16−17÷9÷2006) :

ALNA sou­haite inter­ve­nir aux EGN dans l’a­te­lier 3, car les accom­pa­gnantes à la nais­sance sont au cœur d’un conflit dans l’es­pace de la péri­na­ta­li­té. Nous avons besoin d’en­tendre les points de vue des autres pro­fes­sion­nels afin de trou­ver des solu­tions ensemble pour que les parents puissent être accom­pa­gnés par des accom­pa­gnantes à la nais­sance dans un cadre accep­table de tous et dans le res­pect de leurs besoins.

Le pro­jet de Alna à tra­vers les EGN est de pou­voir conti­nuer à exer­cer en tant qu’ac­com­pa­gnante à la nais­sance dans le res­pect du droit et aller vers une solu­tion de for­ma­tion recon­nue juri­di­que­ment par l’é­tat.

(Note : un ate­lier nom­mé « Dou­las oui ou non ?» avait été dépro­gram­mé suite à l’ab­sence de repré­sen­tantes des doulas/accompagnantes dans le pan­nel de dis­cus­sion. Le débat aura donc lieu dans cet ate­lier. Le CIANE n’a aucune posi­tion sur cette contro­verse mais il tient à ce que les débats soient menés de manière équi­table avec toutes les par­ties en pré­sence.)

Ressources

Communiqués et commentaires (ordre chronologique)

 
   
 
 
  LE CIANE Ville de Chateauroux Conseil général de l'indre Région Centre Mutualite de l'indre