Réponse au CNGOF, CNOSF, CNSF et ASFEF
COMMUNIQUÉ DE PRESSE en réponse à :
Les « états géné­raux de la nais­sance » sans les pro­fes­sion­nels
http://www.cngof.asso.fr/D_PAGES/MDIR_51.HTM

Dans ce com­mu­ni­qué, des diri­geants du CNGOF, du CNOSF, du CNSF et de l’ASFEF accusent le Col­lec­tif inter­as­so­cia­tif autour de la nais­sance (CIANE) d’avoir orga­ni­sé les États Géné­raux de la Nais­sance (Châ­teau­roux – 22 au 24 sep­tembre 2006) sans y avoir asso­cié « les pro­fes­sion­nels ».

Ce texte appelle quelques com­men­taires :

1) Pour le carac­tère méga­lo­ma­niaque de son titre : cette mani­fes­ta­tion « sans les pro­fes­sion­nels » va en effet ras­sem­bler envi­ron 350 par­ti­ci­pants, en majo­ri­té sages‐femmes, méde­cins, cher­cheurs etc… qui appren­dront avec sur­prise qu’hors de l’adoubement du CNGOF, du CNOSF, du CNSF et de l’ASFEF, il n’y a point de pro­fes­sion­nel qui compte.

2) Pour l’inexactitude des infor­ma­tions. Les signa­taires du com­mu­ni­qué écrivent en effet :

« À notre connais­sance, les repré­sen­tants des pou­voirs publics, de la Direc­tion géné­rale de la san­té, de la Com­mis­sion natio­nale de la nais­sance (où siège pour­tant le CIANE) n’ont pas été asso­ciés non plus à l’organisation de cette mani­fes­ta­tion. »

Le 30 avril 2006, nous avons dif­fu­sé une pre­mière annonce à 1341 des­ti­na­taires, par­mi les­quels figu­raient TOUTES les per­sonnes en rap­port avec le CIANE. Cette dif­fu­sion fai­sait suite à un envoi sur papier à plus de 5000 des­ti­na­taires, en décembre 2005, notam­ment de nom­breux orga­nismes offi­ciels, des éta­blis­se­ments de san­té et toutes les écoles de sages‐femmes.

La pre­mière annonce ne men­tion­nait tou­te­fois que la pro­po­si­tion du forum ouvert (“open space”) dont les signa­taires sou­lignent à juste titre « [l’incompatibilité] avec un tra­vail de qua­li­té, appro­fon­di, débou­chant sur des pro­po­si­tions concrètes et dépas­sant le simple échange ver­bal. » C’est la rai­son pour laquelle, fin mai 2006, le Comi­té d’organisation a éla­bo­ré une pro­po­si­tion d’ateliers thé­ma­tiques impo­sant une pré­pa­ra­tion appro­fon­die selon un dis­po­si­tif qui a été immé­dia­te­ment mis en place sur le site web des EGN : résu­mé du thème, listes ouvertes d’intervenants, docu­ments et liens en « res­sources », forum ouvert à tout public, adresse de contact, etc.

Cette pro­po­si­tion d’ateliers thé­ma­tiques est res­tée OUVERTE jusqu’à fin juillet 2006, date limite pour la fina­li­sa­tion du pro­gramme. Nous avons recon­tac­té tous les des­ti­na­taires de la pre­mière annonce pour les infor­mer de l’existence d’ateliers thé­ma­tiques en les invi­tant à pro­po­ser de nou­veaux thèmes (donc de nou­veaux ate­liers) ain­si qu’à nous faire par­ve­nir leurs com­men­taires, sug­ges­tions et pro­po­si­tions d’interventions sur les ate­liers en cours de pré­pa­ra­tion.

Par exemple, le mes­sage envoyé par deux fois (le 19 juin et le 26 juin) à M. Jacques LANSAC, pré­sident du CNGOF, conte­nait un pas­sage que l’on retrouve sur pra­ti­que­ment tous les mes­sages per­son­nels :

« N’hésitez pas, d’autre part, à nous pro­po­ser des inter­ven­tions, des docu­ments ou des liens qui vous paraî­tront per­ti­nents à la construc­tion de la thé­ma­tique de chaque ate­lier. Nous avons à coeur de mettre à dis­po­si­tion du public des dos­siers aus­si com­plets que pos­sible sur chaque thème, afin de déga­ger plus de temps aux ques­tions de fond et, chaque fois que pos­sible, de débou­cher sur des pro­po­si­tions concrètes d’action.
Bien enten­du, nous sommes ouverts à toute pro­po­si­tion nou­velle d’atelier qui vous sem­ble­rait en phase avec les pré­oc­cu­pa­tions actuelles des pro­fes­sion­nels, des usa­gers ou des pou­voirs publics. »

Nous avons rap­pe­lé à tous nos des­ti­na­taires (dont M. LANSAC) le 9 juillet :
« Cette liste n’est pas close et le pro­gramme défi­ni­tif sera arrê­té fin juillet. »

Ce qui n’empêche pas les signa­taires d’écrire aujourd’hui : « Certes, nous fûmes invi­tés par un cour­riel à nous ins­crire aux ate­liers ou aux forums déjà défi­nis. »

Fort heu­reu­se­ment pour les États Géné­raux, et en contra­dic­tion fla­grante avec les affir­ma­tions de ce com­mu­ni­qué, cette intense cam­pagne d’invitations a por­té ses fruits : les auteurs des publi­ca­tions médi­cales citées dans les docu­ments pré­pa­ra­toires ont en grand nombre répon­du pré­sent et accep­té de venir pré­sen­ter leurs tra­vaux, les autres s’excusant d’être déjà enga­gés par ailleurs.

Pour chaque ate­lier thé­ma­tique, la moi­tié du temps sera consa­crée aux échanges entre tous les par­ti­ci­pants. Nous n’avons eu de cesse de sol­li­ci­ter ces « avis diver­gents » dont les signa­taires déplorent l’absence et qu’ils sont libres d’exprimer, soit en nous écri­vant, soit en contri­buant aux forums sur le site des EGN 2006.

De son côté, M. Jacques LANSAC ne s’est pas sen­ti obli­gé de répondre à notre invi­ta­tion, pré­fé­rant s’exprimer, une semaine avant l’événement, sur le mode du déni­gre­ment. Que Mme Fré­dé­rique TEURNIER, pré­si­dente du CNSF, s’associe aujourd’hui à ses pro­pos est tout à fait sur­pre­nant, après ce qu’elle nous avait répon­du le 30 juin :

« Je suis au regret de ne pas répondre favo­ra­ble­ment à votre offre… faute de SF volon­taires : indif­fé­rence, crainte, je ne sais pas mais je n’ai pas pu trou­ver 1 SF prête à par­ti­ci­per à cet ate­lier [consa­cré aux pro­blèmes actuels des sages‐femmes].
Etant moi‐même à l’étranger à ces dates comme je vous l’ai déjà dit, le CNSF ne sera pas offi­ciel­le­ment repré­sen­té.
Si jamais les choses changent, je ne man­que­rai pas de vous en infor­mer.
Je vous sou­haite bon cou­rage. »
Pour ce qui est du CONSF, sa repré­sen­tante, Mme Marie Josée KELLER, signa­taire du com­mu­ni­qué de presse, nous écri­vait le 19 juillet :

« Même si le Conseil natio­nal par­tage avec votre asso­cia­tion et un grand nombre d’usagers les dérives engen­drées par la médi­ca­li­sa­tion exces­sive de la nais­sance en France, l’absence de pro­gramme for­ma­li­sé de cette mani­fes­ta­tion ne laisse pas pré­sa­ger d’un débat réel­le­ment construc­tif. »

Regret­tant un peu plus bas « les incer­ti­tudes régnant sur l’organisation de cette mani­fes­ta­tion »… alors même que le pro­gramme détaillé com­pre­nant plus de 15 ate­liers à cette date était dif­fu­sé depuis le mois de juin, et mis à jour régu­liè­re­ment. La pré­si­dente du CNOSF mon­trait tout sim­ple­ment qu’elle n’en avait pas pris connais­sance !

Tout au long de cette pré­pa­ra­tion, les modi­fi­ca­tions de pro­gramme ont été por­tées à la connais­sance de tous, jour après jour, don­nant à cha­cun la pos­si­bi­li­té de réagir et de pro­po­ser contri­bu­tions et ate­liers, pos­si­bi­li­té qui a été mise à pro­fit par un nombre signi­fi­ca­tif de per­sonnes et a per­mis l’organisation de nou­veaux ate­liers, en toute trans­pa­rence démo­cra­tique.

Nous sommes per­plexes : qu’est-ce qui peut expli­quer une pareille levée de bou­cliers de la part de ces repré­sen­tants de cer­tains groupes de pro­fes­sion­nels ? Serait‐ce que d’être « invi­tés au même titre que des per­sonnes sans for­ma­tion médi­cale » consti­tue un crime de lèse‐majesté ? Pour­tant la nais­sance est avant tout un évé­ne­ment de la vie pri­vée, enca­dré de pra­tiques cultu­relles. Les opi­nions et connais­sances des parents, socio­logues, psy­cho­logues, his­to­riens, poli­tiques, éco­no­mistes, cadres de l’administration sani­taire, sont tout aus­si fon­da­men­tales que celles des méde­cins et des sages‐femmes. Il est regret­table qu’une par­tie d’entre eux décide ain­si de sabor­der le dia­logue entre parents et soi­gnants et d’appeler à l’épreuve de force plu­tôt qu’à un échange construc­tif. La démo­cra­tie sani­taire a mani­fes­te­ment encore quelques pro­grès à faire dans notre pays !

Le Comi­té d’organisation

États Géné­raux de la Nais­sance
Châ­teau­roux – 22 au 24 sep­tembre 2006
www.quellenaissancedemain

Col­lec­tif inter­as­so­cia­tif autour de la nais­sance http://ciane.net


Sui­vant >
 
   
 
 
  LE CIANE Ville de Chateauroux Conseil général de l'indre Région Centre Mutualite de l'indre