Nous nous féli­ci­tons du vote de l’article 40 du PLFSS par l’Assemblée Nationale ven­dre­di 29/10, per­met­tant la mise en place d’une expé­ri­men­ta­tion des Maisons de Naissance atte­nantes dès sep­tembre 2011, bien qu’il ait été cor­ri­gé dans un sens res­tric­tif sur la proxi­mi­té par rap­port à l’ex­po­sé des motifs ini­tia­le­ment pro­po­sé par Mme la Ministre.

Nous espé­rons désor­mais que l’article 40 sera voté en séance plé­nière par les séna­teurs.

Les Maisons de Naissance atte­nantes repré­sentent pour nous une alter­na­tive à un sui­vi de gros­sesse et un accou­che­ment hos­pi­ta­liers, au même titre que les Maisons de Naissance extra hos­pi­ta­lières (qui existent dans de nom­breux pays : Allemagne, Pays Bas, Belgique, Québec …) ou que l’accouchement à domi­cile.
Notre démarche vise à répondre à la demande gran­dis­sante des usa­gers qui sou­haitent exer­cer au mieux leur liber­té de choix quant au lieu et mode de prise en charge de la mater­ni­té.

Nous rap­pe­lons éga­le­ment que les Maisons de Naissance consti­tuent un dis­po­si­tif qui per­met d’assurer plei­ne­ment la sécu­ri­té des femmes et des nour­ris­sons dans le cadre de gros­sesses à bas risque grâce :

- à l’accompagnement glo­bal à la nais­sance, qui asso­cie une femme (un couple) et une sage-femme du début de la gros­sesse à la fin du post par­tum, per­met­tant une par­faite connais­sance de la situa­tion tant médi­cale que psy­cho­lo­gique et sociale et une dis­po­ni­bi­li­té totale lors de l’accouchement ;
– au par­te­na­riat éta­bli avec une mater­ni­té qui per­met d’assurer la prise en charge des patientes lorsque le niveau de risque, rééva­lué tout au long du sui­vi, le néces­site.

Nous res­te­rons vigi­lants à ce que ces Maisons de Naissance soient réel­le­ment des lieux de phy­sio­lo­gie insé­rés dans un réseau de soins où les sages femmes puissent exer­cer en toute auto­no­mie selon leurs com­pé­tences.

Présentation détaillée des signa­taires de ce com­mu­ni­qué de presse :

Collectif Maisons de Naissance :
Collectif fon­dé en sep­tembre 2006 regrou­pant plu­sieurs asso­cia­tions d’usagers et de pro­fes­sion­nels œuvrant pour la mise en place de pro­jets de mai­sons de nais­sance en France.
Le Collectif Maisons de Naissance ras­semble les asso­cia­tions sui­vantes : Bien Naître (Nantes), CALM (Comme A La Maison, Paris 12e), Cœur de Famille (Pau), La Cause Des Parents (Lyon), Maisounaiton (Rennes), PaMaNa (Pontoise).

Sabrina Ben Brahim, pré­si­dente du CALM, porte-parole du Collectif Maisons de Naissance.

CIANE (Collectif Interassociatif Autour de la NaissancE) :
Le CIANE est un col­lec­tif d’as­so­cia­tions fon­dé en 2003 agréé pour la repré­sen­ta­tion des usa­gers dans le sys­tème de san­té. Il ne relève d’aucune appar­te­nance poli­tique ou syn­di­cale, ni d’une obé­dience reli­gieuse ou phi­lo­so­phique. Ses prin­cipes reposent sur la trans­pa­rence, et son enga­ge­ment est de nature citoyenne, res­pec­tueuse des lois. Il fait par­tie des asso­cia­tions agréées au niveau natio­nal pour la repré­sen­ta­tion des usa­gers de la san­té (agré­ment N° N2008AG0020) et, à ce titre, par­ti­cipe à la com­mis­sion natio­nale de la nais­sance et aux tra­vaux d’organismes de san­té (HAS, …)
http://​ciane​.net

Chantal Ducroux-Schouwey, pré­si­dente du CIANE.

ANSFL (Association Nationale des Sages-Femmes Libérales) :
L’Association Nationale des Sages-Femmes Libérales est une asso­cia­tion régie par la loi de 1901. Créée en 1983, elle a pour but la reva­lo­ri­sa­tion et la défense de la pro­fes­sion de sage- femme libé­rale en France. Elle est recon­nue et iden­ti­fiée par toutes les ins­tances déci­sion­nelles et pro­fes­sion­nelles comme repré­sen­tant les sages-femmes libé­rales et par­ti­cipe aux dis­cus­sions avec les minis­tères et aux tra­vaux de la Haute Autorité en Santé (HAS).

Laurence Platel, pré­si­dente de l’ANSFL.