Représentent le Ciane : Gilles Gaebel et Chantal Ducroux-Schouwey.

Compte rendu

Interlocuteurs

  • Laurence ASSOUS, en charge d’une enquête géné­rale sur le rôle des sages-femmes qui abou­ti­rait à un rap­port de la sécu­ri­té social en sep­tembre 2011
  • Dominique DOLLE, gynécologue-obstétricien, expert auprès de la Cours des Comptes

En début de réunion, D. Dollé s’est pré­sen­té : obs­té­tri­cien en cli­nique avec une réor­ga­ni­sa­tion de la mater­ni­té (à l’é­poque où on endor­mait les femmes par masque lors­qu’il y avait besoin d’un geste médi­cal) + Salpêtrière, ensuite en libé­ral. A la retraite depuis jan­vier 2010, conscient et cri­ti­quant l’hyper-médicalisation de la prise en charge de la mater­ni­té à tous les stades.

Il nous a expli­qué qu’au Nord Pas de Calais, à cause du nombre impor­tant des césa­riennes pra­ti­quées, il avait été déci­dé que le prix de séjour allait être déter­mi­né en fonc­tion du taux de césa…!

Après avoir retra­cé nos par­cours per­son­nels (G.Gaebel et C.Ducroux-Schouwey), nous avons retra­cé celui du CIANE. Ensuite, nous sommes ren­trés dans le vif du sujet, nous avons pu échan­ger très libre­ment. Des points pré­cis ont été évo­qués dont vous trou­ve­rez les détails dans les échanges ci-joints.

On peut les résu­mer ain­si :

  • la CNAMTS pré­tend qu’un accou­che­ment en mai­son de nais­sance coû­te­rait plus cher…mais sans aucu­ne­ment étayer ses dires (le CIANE main­tient le contraire avec preuve à l’ap­pui)
  • les tari­fi­ca­tions T2A, ain­si que les rému­né­ra­tions des sages-femmes ont été lar­ge­ment dis­cu­tées (sans sur­tout perdre de vue le reten­tis­se­ment sur les usa­gers bien sûr)
  • nous avons four­ni les coor­don­nées de De Gasquet et B. Maria afin qu’ils prennent éven­tuel­le­ment contact avec eux
  • nous avons évo­qué le pro­blème des épi­sio­to­mies qui res­tent d’ac­tua­li­té (avons cité Besançon) et de notre demande res­tée sans réponse en ce qui concerne la modi­fi­ca­tion de l’ar­rê­té du 21/12/2001 en ce qui concerne le nombre obli­ga­toire d’é­pi­so­to­mie pra­ti­qué par une élève sage-femme)
  • l’ou­ver­ture très res­tric­tive des pla­teaux tech­niques des mater­ni­tés
  • les moyens actuels qui sont mis en place dans cer­taines régions pour une aide à la famille après une nais­sance
  • des pro­to­coles actuels régis­sant la plu­part des prises en charge d’une mater­ni­té dans une « struc­ture clas­sique » (nous avons par­lé de l’in­té­rêt médi­cal des tou­chers vagi­naux lors de l’ac­cou­che­ment…)
  • notre posi­tion vis vis des diverses réunions du groupe de tra­vail « Maisons de nais­sance », ain­si que celle vis à vis du décret non paru
  • Mme Assous a tout de même évo­qué le tx de mor­ta­li­té de bb + éle­vé en Hollande en fai­sant le paral­lèle avec l’ac­cou­che­ment à domi­cile

Mon sen­ti­ment : Une écoute deman­deuse et res­pec­tueuse de la part de nos interlocuteurs…maintenant quels en seront les abou­tis­se­ments ?

Chantal Ducroux-Schouwey