Nous avons la très grande tristesse d’annoncer le décès de Chantal Ducroux-Schouwey, présidente du Ciane, jeudi 5 octobre, des suites d’un cancer qu’elle a combattu jusqu’au bout avec un courage et une détermination exceptionnels, sans jamais abandonner son engagement au Ciane: jusque dans les derniers jours, elle a continué à répondre aux demandes des uns et des autres, y compris à celles des médias.

Chantal Ducroux-Schouwey a été la présidente du Ciane depuis sa création en 2003, et ce n’est évidemment pas un hasard : par son parcours et ses convictions, elle incarnait mieux que quiconque ses valeurs.

Chantal a eu des enfants très jeune, et malgré son jeune âge, elle a su instinctivement ce dont elle avait besoin pour les mettre au monde : un environnement bienveillant et aussi peu interventionniste que possible. Elle l’a trouvé à la maternité des Minguettes, et n’a été déçue pour aucun de ces cinq accouchements. C’est pour cela que lorsqu’en 2000, l’esprit des Minguettes a été menacé par la fusion avec une autre maternité, elle n’a pas hésité, avec d’autres, à se mobiliser pour essayer de le faire perdurer : c’est ainsi qu’a été fondée Bien-Naître Lyon, une association pour laquelle elle a donné sans compter aux côtés d’Anne Evrard et de quelques autres.

Son combat à Bien-Naître a très vite dépassé le cadre des Minguettes et, saisissant les possibilités offertes par la démocratisation du système de santé, s’est organisé autour de deux grands principes : défendre les droits de toutes les femmes quels que soient leurs besoins et leurs désirs ; et pour cela, entrer dans un processus de dialogue constructif avec les professionnels.

Lorsque, au moment des Etats Généraux de la Naissance en 2003, Chantal a été contactée par quelques militants soucieux de constituer à l’échelle nationale un collectif d’associations d’usagers en périnatalité, elle n’a pas hésité une seconde. Elle a, avec Anne Evrard, imprimé la marque de Bien-Naître sur la constitution du Ciane en convainquant de la pertinence des deux principes précédents, face à certaines visions plus radicales. C’est la raison pour laquelle son nom s’est tout naturellement imposé lorsqu’il s’est agi de désigner une coordinatrice de ce nouveau mouvement.

Depuis ce moment-là, elle s’est dépensée sans compter pour le Ciane, représentant les usagers dans de nombreuses instances (Commission Nationale de la Naissance ; HAS ; CNGOF…), venant porter la parole des usagers dans des conférences et des rencontres professionnelles, participant à la formation des sages-femmes comme à celles des bénévoles du Ciane, animant le réseau des associations membres, répondant aux sollicitations des médias… sans oublier une activité essentielle qu’elle a exercé sans relâche aussi bien au niveau du Ciane qu’à celui de Bien-Naître, l’information et l’accompagnement des femmes et des couples, activité qui lui donnait une légitimité incontestable pour porter la parole des femmes.

Et tout cela sans jamais se départir de sa bonne humeur et de son empathie… Pour toutes ces raisons, Chantal laisse au Ciane un vide incommensurable.

En ce jour, nos pensées vont vers son mari, si présent auprès d’elle, ses enfants et petits-enfants et ses proches.

Pour ceux et celles qui veulent lui rendre un dernier hommage, une cérémonie aura lieu jeudi 12 octobre à partir de 13h30 au crématorium de Lyon, 228 avenue Berthelot / 17 avenue Pierre Delore, Lyon 8e

Pour ceux et celles qui ne pourraient se rendre à Lyon et voudraient transmettre à la famille un témoignage, merci d’envoyer un message à collectif@ciane.net.

Version PDF