M. David Znaty
Président du Directoire
METAGENEX
Biopark
12 rue Jean Antoine de Baïf
75013 Paris

Copie : Professeur Yvon Cayre

Monsieur,

Nous nous per­met­tons de vous rap­pe­ler la lettre ouverte qui vous a été adres­sée par le CIANE le 13 octobre 2008, suite au vote d’une motion sur le diag­nos­tic pré­na­tal non-invasif par l’Assemblée Générale de notre Collectif en sep­tembre der­nier :

http://​cia​ne​wi​ki​.nais​sance​.asso​.fr/​L​e​t​t​r​e​Z​n​a​t​y​1​3​1​008
http://​ciane​.net/​w​i​k​i​/​p​m​w​i​k​i​.​p​h​p​?​n​=​C​i​a​n​e​.​M​o​t​i​o​n​D​i​a​g​n​o​s​t​i​c​P​r​e​n​a​t​a​l​N​o​n​I​n​v​a​sif

http://​ciane​.net/​w​i​k​i​/​p​m​w​i​k​i​.​p​h​p​?​n​=​C​i​a​n​e​.​M​o​t​i​o​n​D​i​a​g​n​o​s​t​i​c​P​r​e​n​a​t​a​l​N​o​n​I​n​v​a​sif

A ce jour, notre cour­rier est res­tée sans réponse, mais nous avons reçu de Mme Jacqueline Lecourtier (ANR), une lettre (ci-jointe ) annon­çant l’an­nu­la­tion du pro­gramme ANR-RIB « Validation d’une approche inno­vante pour le diag­nos­tic pré­na­tal non-invasif de la tri­so­mie 21 » por­té par votre socié­té.

Nous sommes extrê­me­ment sur­pris par cette déci­sion (en l’ab­sence quasi-totale d’ex­pli­ca­tion) dans la mesure où, comme nous vous l’a­vions rap­pe­lé, le conten­tieux qui vous oppo­sait à l’INSERM et à INSERM Transfert concer­nant la ces­sion des licences du pro­cé­dé ISET avait été levé, en avril der­nier, vous don­nant le champ libre pour la signa­ture de la conven­tion pour la mise en place du pro­jet.

Nous vous serions donc recon­nais­sants de confir­mer que vous aviez signé ce docu­ment ou de nous don­ner les rai­sons d’une absence de signa­ture. Il est essen­tiel que nous connais­sions votre point de vue sur les rai­sons de l’an­nu­la­tion de ce pro­jet. Nous avons bien enten­du deman­dé à Mme Lecourtier et à vos anciens par­te­naires un com­plé­ment d’ex­pli­ca­tions à ce sujet.

Les usa­gers du sys­tème péri­na­tal, repré­sen­tés par notre Collectif, sont aus­si des citoyens mis à contri­bu­tion pour le finan­ce­ment de la recherche publique et direc­te­ment concer­nés par la valo­ri­sa­tion des tra­vaux menés dans ce cadre. C’est pour­quoi nous sou­hai­tons faire toute la lumière sur cette affaire dans un sou­ci de trans­pa­rence et de res­pect de nos enga­ge­ments auprès des asso­cia­tions d’u­sa­gers.

Cordialement

Chantal Ducroux-Schouwey
Présidente du CIANE