En Février der­nier, a été lan­cée une mis­sion pré­pa­ra­toire à la créa­tion d’une union natio­nale des asso­cia­tions agréées d’usagers du sys­tème de san­té (mis­sion Couty). La par­ti­ci­pa­tion des asso­cia­tions à cette mis­sion s’effectue pour l’essentiel par le biais de contri­bu­tions écrites qui doivent être rédi­gés en un temps très court : vous trou­ve­rez ici la contri­bu­tion que le CIANE a envoyée le 2 juin (date limite) en réponse au docu­ment inter­mé­diaire rédi­gée par la mis­sion Couty et com­mu­ni­qué le 24 mai.

En bref, le CIANE consi­dère que les mis­sions et moyens qu’il est pré­vu d’accorder à l’UNAASS sont dis­pro­por­tion­nés par rap­port à l’objectif prin­ci­pal visé, à savoir consti­tuer, face aux pou­voirs publics, un inter­lo­cu­teur unique pour l’élaboration des poli­tiques concer­nant l’organisation glo­bale et ter­ri­to­ria­li­sée du sys­tème de san­té.

Il sou­ligne le fait que les asso­cia­tions assurent un nombre impor­tant de mis­sions trans­verses (par­ti­ci­pa­tion à des groupes d’experts ; for­ma­tion des usa­gers et des pro­fes­sion­nels ; par­ti­ci­pa­tion à la recherche etc.) par rap­port à l’élaboration des poli­tiques de san­té. L’UNAASS telle qu’elle est pré­vue non seule­ment ne recon­naît pas ces mis­sions mais les écrase dans une orga­ni­sa­tion pyra­mi­dale et bureau­cra­tique.

Face à ce mau­vais départ, le CIANE sug­gère deux stra­té­gies :

  • redi­men­sion­ner à la baisse l’organisation pro­je­tée pour la faire col­ler aux mis­sions visées, autour d’un pro­jet de forum per­ma­nent ;
  • des­si­ner un pro­jet beau­coup plus ambi­tieux de Coordination inter‐associative qui prenne en compte l’intégralité des mis­sions assu­rées aujourd’hui par les asso­cia­tions.

Dans tous les cas, il importe de pri­vi­lé­gier une orga­ni­sa­tion hori­zon­tale en réseau et de don­ner aux dif­fé­rents acteurs (asso­cia­tions comme Forum ou Coordination) les moyens de rem­plir leurs mis­sions.