Magicmaman​.com a réa­li­sé une enquête auprès de 3000 femmes dont les résul­tats sont pré­sen­tés ici.

Elle est tout à fait inté­res­sante, car, au delà de la satis­fac­tion tra­di­tion­nel­le­ment expri­mée par les femmes par rap­port à l’événement qu’est la nais­sance, elle révèle de nom­breux points néga­tifs impor­tants dans la prise en charge de la gros­sesse en France : nous sommes loin du compte de ce que pré­co­ni­sait le der­nier plan de péri­na­ta­li­té.

Nous res­tons avec une infor­ma­tion incom­plète récur­rente pour ne pas dire une dés­in­for­ma­tion en ce qui concerne le choix du pro­fes­sion­nel pour le sui­vi de la gros­sesse, les exa­mens ain­si que les gestes médi­caux. Encore bien trop sou­vent, les déci­sions médi­cales sont prises par le corps soi­gnant sans avoir obte­nu au préa­lable un consen­te­ment de la part des parents, et là encore, le droit des patients est bafoué. De même, la pri­va­tion de liber­té de choix des mou­ve­ments et posi­tions pen­dant le tra­vail sont autant de contraintes mal vécues par les femmes.

Un accom­pa­gne­ment insuf­fi­sant lors du retour au domi­cile, que ce soit dans l’allaitement ou bien sim­ple­ment dans une pré­sence empa­thique est dou­lou­reu­se­ment res­sen­ti par des femmes sub­mer­gées d’un sen­ti­ment de soli­tude extrême.