Un large cha­pitre du rap­port est consa­cré aux per­for­mances sani­taires enre­gis­trées dans le domaine de la péri­na­ta­li­té ces der­nières années. Lente restruc­tu­ra­tion du sec­teur public et de la mise aux normes des mater­ni­tés, inéga­li­tés très fortes entre régions et caté­go­ries sociales devant le risque lié à la gros­sesse, la Cour des comptes juge insuf­fi­sants les résul­tats de la poli­tique de péri­na­ta­li­té en France.

L’institution constate que les indi­ca­teurs de mor­ta­li­té mater­nelle et péri­na­tale « montrent des résul­tats insuf­fi­sants par rap­port aux stan­dards de pays com­pa­rables ».

Rapport (PDF)

Le CIANE sou­ligne néan­moins une grosse lacune de cette étude : la mor­bi­di­té lourde n’est pas abor­dée (hys­té­rec­to­mie d’hémostase, taux de césa­riennes, for­ceps, détresses foe­tales…), ni les causes de la mul­ti­pli­ca­tion des ces inter­ven­tions.