Blog Site (public) Espace privé

Dossiers

CIANEDossiers importantsDossier « Accouchement à domicile »

Commentaires d’articles de presse sur l’accouchement à domicile



1.  Lieu de naissance : chez moi. L’accouchement à domicile retrouve des adeptes. Témoignages.

Charlotte Rotman, Libération, 24 décembre 2007.
( Source de l’article)

Note générale : Visiblement, la politique éditoriale de « Libé » consiste à faire du buzz autour d’un fait de société, dans le registre émotionnel et à partir de témoignages tronqués - par exemple, Julie avait bien précisé que son diabète était équilibré et que, lorsqu’elle a accouché, son bébé s’était retourné en céphalique. Les commentaires destinés à calmer le jeu en étayant les arguments par des références précises ont été censurés !

1.1  Commentaire 1 (censuré)

Même marginale numériquement, la pratique de l’AAD intéresse une population très diversifiée. Ce qui à mon sens constitue des dérives (croyances New-Age, culte du “naturel”, rejet de la médecine, de la science ou du rationnel…) existe dans les mêmes proportions chez celles/ceux qui tiennent à accoucher en structure. Donc stigmatiser l’AAD sur cette base me paraît aussi infantile que de dire que tous les écolos seraient des fumeurs de shit ou que tous les chasseurs seraient imprégnés de vinasse.
Je vous invite à lire (et commenter) des récits de naissance pour avoir une idée concrète de cette diversité : RecitsDeNaissances?
Pour dépasser le stade de la communication émotionnelle et prendre connaissance des données épidémiologiques sur l’AAD, suivre les liens du dossier :
http://wiki.naissance.asso.fr/index.php?pagename=DossierAAD
Vous y découvrirez entre autres qu’il existe une enquête franco-française (le mémoire de Mathilde Munier) basée sur les données officielles de l’AUDIPOG, incluant 1113 femmes ayant planifié un accouchement à domicile entre 1997 et 2001. La sécurité de l’AAD dans les conditions de préparation et de suivi médical définies par la charte de l’Association nationale des sages-femmes libérales (ANSFL) n’est donc pas un mythe, mais une réalité mesurable.
L’AAD est une option de plus dans cette “filière physiologique” que les professionnels et les usagers souhaitent développer en France :
http://ciane.net/Ciane/PlateformePerinatalite2007
Dans les associations, nous défendons le libre choix éclairé des parents dans ce domaine comme dans bien d’autres qui concernent la périnatalité. “Eclairé” veut dire basé sur la médecine factuelle (evidence-based) et sur une information loyale des praticiens. Sur la page précitée vous trouverez aussi un lien vers une bibliographie détaillée concernant ce sujet.

Bernard Bel
Secrétaire de l’AFAR
Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE)

1.2  Commentaire 2 (censuré)

Je déplore que la seule info donnée par un professionnel soit celle d’un médecin opposé à l’accouchement à domicile et que la journaliste n’ait pas jugé bon de transmettre le point de vue de sages-femmes accompagnant ces naissances à la maison. Je regrette également l’amalgame entre l’accouchement à domicile assisté par une sage-femme et le “jusqu’au boutisme” forcené négligeant les circonstances particulières et les contre indications médicales…
Pour d’autres informations, j’encourage les lecteurs à consulter le site de l’ANSFL ( www.ansl.org) où se trouve la Charte de l’accouchement à domicile rédigée par les sages-femmes libérales, ainsi que le travail d’analyse de Mathilde Munier sur les chiffres français de l’accouchement à domicile accompagné par une sage-femme entre 1997 et 2001 ( http://www.ansl.org/images/MemoireMMunier.pdf).

Laurence Platel
ANSFL

1.3  Commentaire 3

Ca vous ennuie à ce point que les femmes fassent des choix ?
Beaucoup d’entre nous s’informent avant de choisir le lieu de naissance de leur enfant. Si vous faites des choix différents c’est votre droit. Celui de l’AAD en est un autre, respectable. Quand on s’informe vraiment (et donc ailleurs que dans Libération), on sait que les pratiques obstétricales sont souvent néfastes et que les interventions sont souvent induites par les gestes médicaux (c’est ce qui m’est arrivé, ma fille a failli en mourir en maternité). On apprend aussi que l’AAD n’est pas dangereux, que la mortalité infantile est moindre par rapport à l’accouchement en structure. Et que finalement la douleur se gère bien mieux quand la mère est au calme plutôt que sous monitoring et tripotée régulièrement par l’équipe médicale.
Arrêtez de lire Libération, informez-vous !

Marie


2.  Misleading interpretation of the Dutch paper on childbirth

Lettre au British Medical Journal, 18 avril 2008. Suivre ce lien.


Modif. 22 dcembre 2012 à 23h07
Bookmark and Share

Ce site respecte les principes de la CharteHONcode. Vérifiez ici.
We comply with the HONcode standard for trustworthy health information: verify here.