Le 26/10/2005 19:40

Objet : Lettre offi­cielle aux minis­tères et CNN

En tant que pré­si­dente du Collège National des Sages-Femmes (CNSF), je tiens à posi­tion­ner la pro­fes­sion par rap­port à la for­ma­tion ini­tiale et je m’é­tonne du ton que prend la polé­mique autour de l’é­pi­sio­to­mie.

Les étu­diantes sage femmes doivent être cor­rec­te­ment for­mées et pour cela faire un nombre mini­mum d’actes pen­dant leurs études : sans doute devraient-elles faire sur­tout plus d’ac­cou­che­ments pen­dant leurs stages.

Il n’est bien sur pas ques­tion que cet appren­tis­sage se fasse au détri­ment des patientes et j’ose espé­rer que c’est « tou­jours le cas », bien sur l’é­pi­sio­to­mie est un geste grave qui doit être fait à bon escient et ce n’est pas tou­jours le cas à l’heure actuelle (je par­ti­cipe aux RPC sur l’é­pi­sio­to­mie).

Mais je crains que nous arri­vions à une cer­taine confu­sion : le CIANE doit être écou­té et enten­du mais sur ce qu’il attend des pro­fes­sion­nels de la nais­sance obs­té­tri­ciens et sages-femmes car beau­coup d’ac­cou­che­ments phy­sio­lo­giques sont pra­ti­qués aus­si par des méde­cins. Par contre je ne pense pas que ce soit leur mis­sion d’in­ter­ve­nir direc­te­ment sur le conte­nu de notre for­ma­tion.

Etant repré­sen­tées à la CNN, j’es­père qu’un véri­table débat aura lieu.

Je reste à votre dis­po­si­tion.

Frédérique TEURNIER


Réponse du CIANE, 9/11/2005