De celui qui t’a fait naître tu attendras autre chose que de la sécurité…

(Les nou­velles poli­tiques d’accompagnement de la gros­sesse et de la nais­sance)

Conclusions d’une enquête menée par Gyneweb dans sa par­tie grand public (http://​www​.gyne​web​.fr) entre le 29/03/2006 et le 7/03/2006, por­tant sur l’accompagnement de la nais­sance et les attentes des femmes enceintes. 1.174 per­sonnes ont répon­du à l’enquête.

Dr Michel BRIEX

http://​www​.gyne​web​.fr/​S​o​u​r​c​e​s​/​o​b​s​t​e​t​r​i​q​u​e​/​a​c​c​o​m​p​a​g​n​t​.​htm

Dans la conclu­sion :

Au risque de se répé­ter, ce qui semble man­quer le plus aux pro­fes­sion­nels de la nais­sance si on les inter­roge c’est du temps, de nou­veaux col­lègues, du maté­riel et du per­son­nel même si avec nos moyens actuels il est peut être pos­sible de faire mieux sur le plan tech­nique. Ceci ne signi­fie pas faire davan­tage mais sur­tout de recen­trer nos efforts au bon endroit dans un vrai pro­jet de san­té publique qui se donne les moyens de ses ambi­tions.

Dans l’idéal, il nous fau­drait plu­tôt amé­lio­rer encore la sécu­ri­té et non pas pro­po­ser uni­que­ment « tou­jours plus de sécu­ri­té ». Nous devrions ain­si pou­voir modi­fier nos pra­tiques et faire que la tech­nique qui accom­pagne cet objec­tif de réduc­tion du risque soit moins visible et laisse plus de place à l’humanité que nous demandent les couples, notam­ment en l’absence de com­pli­ca­tions. C’est d’ailleurs un des buts des mai­sons de nais­sance dans les­quelles cer­tains mettent beau­coup d’espoirs. Il nous faut aus­si écou­ter les couples et leur demande et dia­lo­guer à leur faire accep­ter les risques qui accom­pagnent la nais­sance pour ne pas que ce risque vienne gâcher l’expérience posi­tive que peut appor­ter cet heu­reux évé­ne­ment.

Comme nous l’explique Goethe : le risque, comme la beau­té est une ques­tion de point de vue.