Blog Site (public) Espace privé

QueFaitLeCIANERPC « Déclenchement artificiel du travail à partir de 37 semaines »

RPC « Déclenchement artificiel du travail à partir de 37 semaines d'aménorrhée »

Ces recommandations professionnelles sur le thème du « Déclenchement artificiel du travail à partir de 37 semaines d'aménorrhée » ont été élaborées par la Haute Autorité de Santé à la demande du Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE) et publiées en avril 2008.

Cinq objectifs principaux ont été définis :

  1. Etablir un état des lieux, de nature descriptive, des pratiques du déclenchement artificiel du travail pour indication non médicale en France, avec identification des principales hypothèses explicatives de recours.
  2. Etudier les causes du déclenchement artificiel du travail en termes d'indications non médicales et repérer les facteurs de variation de pratiques de déclenchement observées.
  3. Explorer les différentes pratiques selon les maternités (niveaux de soins, statut public ou privé, facteurs environnementaux, etc.) et les professionnels de santé impliqués.
  4. Dans le cas d'un déclenchement de convenance à la demande de la patiente, évaluer dans quelle mesure la patiente est réellement acteur dans sa prise en charge : l'information médicale permet-t-elle à la patiente d'exercer un libre choix (consentement éclairé ou pas) sur les modalités de son accouchement ?
  5. Evaluer dans quelle mesure ces pratiques se justifient en termes de qualité des soins et de gestion des risques : étudier le lien bénéfice/risque des pratiques de déclenchement artificiel du travail selon différents facteurs (caractéristiques des établissements, région d'exercice, contexte organisationnel, comportement des professionnels, etc).

Représentants du CIANE : Cécile LOUP et Bernard BEL

Recommandations, argumentaire scientifique, fiche de synthèse et diaporama de la recommandation professionnelle en ligne sur le site de la HAS : suivre ce lien


Extraits des recommandations

Indications d'un déclenchement artificiel du travail pour raison non médicale.

Lorsqu'il n'y a pas de raison médicale pour provoquer l'accouchement, un « déclenchement de convenance » appelé également « accouchement programmé » peut-être envisagé. Il convient d'informer la patiente sur :

  • les conditions qui doivent être nécessairement respectées avant de pratiquer un déclenchement artificiel du travail sans indication médicale :
    • acte pratiqué en fin de grossesse : à partir de 39 SA, soit environ 8 mois et demi,
    • acte pratiqué si le col de l'utérus est favorable : ramolli et un peu ouvert ;
  • la marge de manoeuvre dont elle dispose : tant que le processus nécessaire au déclenchement n'a pas été mis en oeuvre, la patiente peut changer d'avis ;
  • le refus éventuel de l'équipe médicale de pratiquer un déclenchement de convenance car les conditions organisationnelles et de sécurité ne sont pas réunies ;
  • sa liberté de refuser le déclenchement artificiel de son accouchement s'il lui est proposé pour des raisons liées à l'organisation de la maternité, en précisant que son refus n'aura pas de conséquences sur la qualité des soins qui lui seront prodigués.

Études diverses


Modif. February 13, 2010, at 02:55 PM
(:addThis username="xa-4b5388e32c732dfe" btn="lg-share":)

Ce site respecte les principes de la CharteHONcode. Vérifiez ici.
We comply with the HONcode standard for trustworthy health information: verify here.